Virginie Despentes (Fr)

Virginie_Despentes_-_Prix_Landerneau_Découvertes_et_Roman_2015_(16482418486)Virginie Despentes est romancière et réalisatrice. Elle est également ponctuellement parolière et traductrice. Candidate libre au bac, elle a fait tous les métiers : femme de ménage à Longwy, hôtesse dans un salon de massage à Lyon, pigiste pour des journaux rock et porno, vendeuse au rayon librairie du Virgin Megastore à Paris.

Sa chance tourne avec la publication de ses deux romans : Baise moi (1993, Florent Massot) vendu à plus de 40 000 exemplaires puis adapté au cinéma, et Les Chiennes savantes (1995). Elle est traduite en plus de dix langues. Son roman Les jolies choses (1998) est adapté au cinéma par Gilles Paquet-Brenner, reçoit le Prix de Flore. Bye-Bye Blondie parait en 2004, elle l’adapte et le réalise pour le cinéma avec Béatrice Dalle et Emmanuelle Béart en 2012.

En 2010, son roman Apocalypse bébé (Grasset) reçoit le Prix Renaudot. En 2015, elle publie Vernon Subutex 1 et 2 chez Grasset. Vernon Subutex 1 reçoit le prix Landerneau 2015. Début janvier 2016, elle fait son entrée dans le jury Goncourt.

Elle sera au FIRN accompagnée du groupe de rock Zëro, pour interpréter un concert-lecture du texte Le Requiem des innocents de Louis Calaferte.

Derniers ouvrages :

• Apocalypse bébé, Grasset. 2010

• Vernon Subutex, 1, Grasset, 2015

• Vernon Subutex, 2, Grasset, 2015

• French lover, avec Beatriz Preciado, essais de sociologie, Au Diable Vauvert, 2015

Laurent Chalumeau (Fr)

10Chalumeau ©DRAncienne plume du magazine Rock & Folk, journaliste, scénariste (Les Morsures de l’aube, 2001), dialoguiste pour Antoine de Caunes à Nulle part ailleurs, Laurent Chalumeau publie son premier roman, Fuck, en 1991. Il sera suivi de neuf autres, dont notamment Maurice le Siffleur (2006), adapté au cinéma par Philippe Lefebvre et avec François Berléand, et Bonus (2010). Imprégné de culture américaine, il a également signé un essai lumineux sur Elmore Leonard, le pape du pulp, aux Éditions Rivages (2015).

Derniers ouvrages :

• Bonus, Payot & Rivages, 2012

Kif : roman, B. Grasset, 2014, rééd Rivages/Noir, 2016

• Elmore Leonard : un maître à écrire, Rivages, Écrits Noirs, 2015


Participe à la table ronde / Samedi 25 juin – 16h

Masters of laughter : Elmore Leonard & Donald Westlake

Guillaume Bouzard (Fr)

bouzardNé en 1968 à Paris, il crée son fanzine Caca bémol en 1986 (10 numéros). Il entre aux Beaux-arts de Toulouse en 1989 où il rencontre Pierre Druilhe et dont il se fait renvoyer, pour cause, selon lui, de bande dessinée. Dans Jade (6 Pieds sous terre), il crée le personnage de Plageman, un vacancier qui se fait justicier des plages et qui se perd en morte-saison, dont le superpouvoir est de se faire frapper par tout le monde. Peu à peu, l’univers de Plageman s’étoffe avec les personnages de Pennak et de Kingfish. Dans le Psikopat, Bouzard change de registre et parle de lui, mais le naturel reprend le dessus : Batman et Robin traversent la pièce en se chamaillant, le chien parle… Ces histoires autobiographiques sont rassemblées en album dans la série The autobiography of me too. En 2002, Bouzard rejoint le journal Fluide glacial où il pré publie les séries Le club des quatre et Le bras qui bouge (avec Jeff Pourquié), et plus récemment Mégabras. Depuis mai 2012, il tient un blog intitulé « On veut travailler pour le Canard Enchaîné ». Cette œuvre est personnelle à l’origine mais il est rejoint en juin 2012 par James.

Derniers ouvrages :

Mégabras, Fluide glacial, 2012

La Bibite à Bon Dieu, Les Requins Marteaux, coll. BdCul, 2013

Moi, BouzarD, Fluide glacial, 2014

Les Poilus, Fluide Glacial, 2016


Participe au Kfé Noir / Vendredi 24 juin – 16h

Masters of laughter : élevés au Goossens

Exposition « Élevés au Goossens » – salle Izzo