4 balades du crime sur la piste de 20 faits divers frontignanais.

À l’occasion du 20e anniversaire du FIRN, l’association Auteurs au Soleil et la Ville de Frontignan la Peyrade proposent une balade petit train pour découvrir des faits divers réels qui se sont déroulés à Frontignan la Peyrade entre 1361 et 1989.

Les auteurs Bernadette Dubus, Marco Libro, Maurice Nougaret, Eric Gohier avec l’aide de Marc Tarlet et de Jean Valette vous proposent une balade, en petit train, à travers le territoire de la commune, des Aresquiers à la Peyrade, agrémentée de pauses lecture de textes écrits spécialement pour cette occasion par eux.
Le meurtre de la Catalane, le vol d’épave, l’accident du Président… vous découvrirez sur place quelques un des 20 lieux -pour les 20 ans du FIRN- qui ont fait la petite histoire de Frontignan.

Au cours de cette promenade dans l’espace et dans le temps, vous serez également invités à noter les indices et à trouver l’énigme qui s’y rattache.

Départ de devant l’Office de tourisme en centre-ville, rue député Lucien-Salette. Les samedis 17 et 24 juin, les dimanches 18 et 25 juin de 15h30 à 19h

Renseignements – Inscriptions : 04 67 18 54 92 – www.firn-frontignan.fr
Le livret pour suivre la balade est en vente au prix de 3 € – Place limitée. Réservation obligatoire au 04 67 18 54 92

+deFIRN>Cinéma – 11 mai 2017 – Saint Georges (en Avant première nationale)

Jeudi 11 mai 20h30

+deFIRN>>Cinéma : Saint-Georges

De Marco Martins (Po-Fr, 1h52, 2017). Avec Nuno Lopes, Mariana Nunes, David Semedo,

dans le cadre des rendez-vous cinéma du Festival international du roman noir/

 

FIRN. En avant-première nationale.

Jorge, boxeur fauché et sans emploi, voit sa femme le quitter pour repartir au Brésil avec leur fils.

Le Portugal étant au bord de la faillite, les sociétés de recouvrement prospèrent. Pour sauver sa famille, Jorge décide alors d’offrir ses services à l’une d’entre elles, malgré leurs méthodes d’intimidation peu scrupuleuses… 

Tarifs habituels du cinéma.

 

20h30, CinéMistral, av. Frédéric-Mistral.

Rens. : 04 67 18 54 92

+deFIRN>Cinéma Jeudi 6 avril 2017 – « L’homme aux mille visages »

Jeudi 6 avril 2017, à 20h30, au CinéMistral à Frontignan venez découvrir en avant première nationale le nouveau polar d’Alberto Rodriguez, réalisateur de « La isla minima » dans le cadre d’une séance plus de FIRN.

Francisco Paesa, ex agent secret espagnol, est engagé pour résoudre une affaire de détournement d’argent risquant d’entrainer un scandale d’État. L’homme y voit l’opportunité de s’enrichir tout en se vengeant du gouvernement qui l’a trahi par le passé. Débute alors l’une des plus incroyables intrigues politiques et financières de ces dernières décennies : l’histoire vraie d’un homme qui a trompé tout un pays et fait tomber un gouvernement.
« Après le son polar situé dans l’époque Franquiste, unanimement saluée par les spectateurs et la critique, Alberto Rodriguez nous plonge dans une intrigue politico-policière dans les années 90. Des personnages hors normes qui évoluent dans un concerto paranoïaque et une mise en scène chirurgicale. Le film s’inscrit dans la grande tradition des thrillers politiques américains (sans renoncer à son ADN ibérique) qui privilégient la réflexion, la ruse et qui réduisent l’action à une portion chétive voire abstraite. »

Patrick Bedos, programmateur cinéma du FIRN

Pour BSC news « ce polar percutant nous tient en haleine du début à la fin : on aime sa précision, son cynisme et sa cadence effrénée. On adore également la pertinence de son propos qui nous rappelle indirectement la sombre actualité qui secoue notre système politique. »

Le film a été récompensé en Espagne par 2 Goya et un prix au festival de San Sebastian

L’HOMME AUX MILLE VISAGES de Alberto Rodriguez – En salles le 12.04.2017 from V.O. on Vimeo.

+deFIRN>Cinéma « Chez nous » de Lucas Belvaux, le 7 mars 2017 au CinéMistral

Pour la première séance de +deFIRN>Cinéma en 2017, nous vous proposons « Chez nous » (Fr. / Be., 2017, 1h58) le dernier film de Lucas Belvaux, coscénarisé avec Jérôme Leroy (tous les deux invités au FIRN 2012).

Ce film décrit l’implantation d’un parti d’extrême droite dans le nord de la France. Le film affiche « l’ambition de décrire dans sa complexité l’implantation d’un parti en quête de respectabilité », explique le réalisateur.
Une soirée débat en présence d’élus et de politologues.
Réservation conseillée directement au CinéMistral.

FIRN 2017 – Prenez date !

Le 20e Festival international du roman noir / FIRN Frontignan aura lieu du  12 juin au  2 juillet 2017 :

20 jours et 20 événements autour des littératures noires, de la bande dessinée, du cinéma, des écritures numériques et des arts urbains…

Et, du 30 juin au 2 juillet, plus de 50 auteurs venus de 20 pays différents pour fêter les 20 ans de FIRN !

20-ans

+deFIRN>>CaféNoir : Rencontre et lecture musicale avec Anne Bourrel

La Ville de Frontignan, l’association Soleil Noir et l’équipe de la Nouvelle Librairie Sétoise,

vous invitent, dans le cadre de +deFIRN>>CaféNoir,

 

à ucouverture-inventiondelaneigeannebourrelne rencontre et lecture musicaleanne-bourrel-invention-de-la-neige01

Avec Anne Bourrel autour de son nouveau roman
L’invention de la neige (Ed. La Manufacture des livres)

le jeudi 10 novembre 2016, à 19h

Nouvelle Librairie Sétoise
7, rue Alsace-Lorraine, Sète

La rencontre sera animée par Sophie Garayoa.


C’est l’hiver et un froid inhabituel sévit dans le Sud de la France. Laure vient de perdre son grand-père. Ferrans son mari lui propose un séjour à la montagne… Une auberge froide et venteuse, une jeune femme obèse, un lézard domestiqué, un médecin et un moniteur de ski au chômage technique, l’imprévu retournera comme un gant cette famille recomposée en apparence bien sous tout rapport.

Anne Bourrel est née à Carcassonne. Elle a fait des études de lettres à Montpellier et à Twickenham. Après une brève carrière dans l’enseignement britannique, elle s’est installée à Montpellier où elle se consacre à l’écriture, sous toutes ses formes.

Tout au long de l’année, les rendez-vous +deFIRN, cinéma et cafés noirs, prolongent le Festival international du roman noir/FIRN de Frontignan, avec des projections et des rencontres avec ceux qui font vivre le noir sur la toile et par les mots.

Séance +deFIRN : Chouf de Karim Dridi le 20 octobre au CinéMistral

Chouf au CinéMistral le 20/10/2016Jeudi 20 octobre, à 20h30 Karim Dridi sera au CinéMistral pour présenter son nouveau film Chouf.

Date de sortie 5 octobre 2016 (1h 48min)

Chouf, ça veut dire « regarde » en arabe. C’est le nom des guetteurs des réseaux de drogue de Marseille. Sofiane, 24 ans, brillant étudiant, intègre le business de son quartier après le meurtre de son frère, un caïd local. Pour retrouver les assassins, Sofiane est prêt à tout.
Il abandonne famille, études et gravit rapidement les échelons. Aspiré par une violence qui le dépasse, Sofiane découvre la vérité et doit faire des choix.

Pour découvrir ce film noir interdit aux moins de 12 ans et rencontrer son réalisateur

Réservation au 04 67 48 45 37

Tarifs habituels du cinéma

Alderete est toujours dans la place

Découvrez les grands formats de Jorge Alderete sur les murs du coeur de ville de Frontignan, jusqu’à disparition.

 

Samedi 25 – Dictée noire : les textes sans faute

Ci dessous les 3 textes de la Dictée noire proposée par Line Cros et la Société laïque de lecture à l’occasion du 19e FIRN.

 

 

DICTÉE NOIRE 2016

 

Se rire de la mort ?

 

Depuis l’aube des temps, les hommes t’ont haïe, détestée, abhorrée. Camarde, faucheuse, fossoyeuse, ta hideuse figure hante nos cauchemars. Le glas aux résonances sépulcrales accompagne ton funèbre cortège de thanatopracteurs, de fossoyeurs, de croque-morts.

Tu es la mort, celle que nul ne vainc, celle que jamais, quoi qu’on dise, l’homme ne pourra fixement regarder, tant l’idée de son anéantissement le terrifie.
Combien de victimes as-tu déjà immolées ? Pendaison, électrocution, décollation, accident, suicide, tout est bon pour toi.

 

Mais tu aimes aussi, depuis la naissance de notre langue, tuer ses mots.

Que leur reproches-tu ? D’être malgracieux, malsonnants ? Non. Ils se sont vus taxés (vu taxer) d’obsolescence et des termes apparemment plus modernes les ont remplacés.

J’admets que fermer, entendre, convenir sont plus faciles à utiliser que clore, ouïr et seoir.  Mais même si le vieillard cacochyme, la jeune péronnelle ou le discours abscons ont un petit air suranné, ne sont-ils pas encore expressifs ? Et si l’on dit être « enchifrené », cela suscite plus de sympathie que d’être enrhumé !

Certes transformer les latrines pestilentielles  en sanisettes était pertinent, mais tu as osé t’attaquer à toi-même en faisant disparaître  « occire », à la consonance  pourtant bien rude.

 

Cependant le français ne sera jamais une langue morte. Regarde ! Des milliers de mots sont là, ils te rient au nez ! Pleins d’entrain et de vigueur,  ils rayonnent, ils exultent, ils jubilent.  Mieux : ils accueillent une myriade de petits nouveaux qui ont obtenu leur carte d’identité en entrant dans le dictionnaire et se sont fait l’écho de notre société : le crudivore s’empiffre de tomates coeurs-de-bœuf, l’entomophage savoure une assiette de vers de farine et le névropathe vapote pour déstresser.

Devant la faux dont tu les menaces, ces nouveaux venus s’esclaffent, se boyautent, se gondolent.

 

Alors, malgré tous tes efforts pour  les bâillonner, regarde-les, nos mots du français : bien vivants et morts de rire !

 

 

Texte de Line Cros

 

 

 

DICTÉE NOIRE 2016  JUNIORS

 

La mort et les mots

 

Les hommes ont toujours redouté la mort. Elle leur inspire épouvante et terreur, et dans leurs cauchemars, monstre sans yeux,  squelette sans cœur, elle  fauche impitoyablement tous ceux dont elle a décidé la fin.

Mais, depuis la naissance de notre langue, elle aime aussi tuer ses mots.

Que leur reproche-t-elle ? D’être désagréables à l’oreille, difficiles à prononcer ? Non. Juste d’être vieux, passés de mode, ringards, quoi…Certes, on peut admettre que le verbe tomber est plus facile à conjuguer que le verbe choir, mais pourquoi a-t-elle tué « clore », qu’elle a remplacé par « fermer »?

Cependant le français ne sera jamais une langue morte. Regardez ! Des milliers de mots sont là, pleins de vie, ils lui rient au nez. Mieux : ils accueillent toujours de petits nouveaux qui, chaque année, entrent dans le dictionnaire. Depuis vingt ans, les « internautes » peuvent «  surfer », se parler dans des « forums », « covoiturer » pour aller voir dans un « multiplexe » un film sur lequel ils ont « flashé ».

Dis, la mort, tu les as vus, ces mots tout neufs ? Ils se moquent de toi… Bien vivants et morts de rire !

Texte de Line Cros

 

 

DICTÉE NOIRE 2016 CADETS

 

 

Rire de la mort

 

 

Tout le monde a peur de la mort. Elle emporte des gens que nous aimons et nous savons qu’un jour, ce sera notre tour.

Mais il y a un bon moyen de ne plus avoir d’angoisse à cette pensée : le rire ! Pas le petit sourire timide, non. Il faut rire aux éclats, se tordre de rire, rire comme un fou, comme un bossu, comme une baleine. Quand vous riez  vous oubliez vos soucis,  vos peines. Et les autres autour de vous rigolent ! Plus de peur, tout le monde est…mort de rire !

Texte de Line Cros