16/10 Séance +deFIRN cinéma : Les confins du monde de Guillaume Nicloux en avant-première au CinéMistral à Frontignan

En avant première nationale le nouveau film de Guillaume Nicloux (Sortie le 5 décembre)

Avec Gaspard Ulliel, Guillaume Gouix, Gérard Depardieu..

Indochine, 1945.
Robert Tassen, jeune militaire français, est le seul survivant d’un massacre dans lequel son frère a péri sous ses yeux. Aveuglé par sa vengeance, Robert s’engage dans une quête solitaire et secrète à la recherche des assassins. Mais sa rencontre avec Maï, une jeune Indochinoise, va bouleverser ses croyances.

 

Guillaume Nicloux a été l’invité du FIRN

Il a réalisé

Les Enfants volants (1990) · Faut pas rire du bonheur (1994) · Le Poulpe (1998) · Une affaire privée (2002) · Cette femme-là (2003) · Le Concile de Pierre (2006) · La Clef (2007) ·Holiday (2010) · L’Affaire Gordji : Histoire d’une cohabitation (2012, téléfilm) · La Religieuse (2013) · L’Enlèvement de Michel Houellebecq (2014, téléfilm) · Valley of Love (2015) ·The End (2016, e-cinema) · Les Confins du monde (2018)

16/10 Rencontre +deFIRN : Valentine Imhof à la librairie Sauramps Comédie

Rencontre « + de FIRN » avec Valentine Imhof à 19h à la librairie Sauramps Comédie en partenariat avec Soleil Noir

Dans un premier roman incandescent, gorgé d’alcool, de rock et de poésie, Valentine Imhof nous emporte sur les pas d’une héroïne qui s’est placée sous la protection de Loki, le dieu destructeur de la mythologie nordique. Comme lui, elle a dû boire le venin qui confère la rage. Comme lui, elle nourrit des vengeances, des apocalypses et des rêves de fin du monde. Et les quatre runes de son nom sont tatouées sur sa nuque.

Nouvelle date pour le +deFIRN rencontre avec Jean-Bernard Pouy

Médiathèque Emile-Zola à Montpellier

Jeudi 26 avril à 18h30 (nouvelle date) 

Grand auditorium
En partenariat avec l’association Soleil Noir.

La rencontre sera animée par Nathalie Castagné, présidente de l’association soleil noir

Habitué du FIRN depuis 20 ans, pape du polar, maître du roman noir populaire, nouvelliste prolifique, Jean-Bernard Pouy, écrivain libertaire, créateur du Poulpe, a publié plus de 110 romans chez une soixantaine d’éditeurs. On lui doit des titres percutants comme « Spinoza encule Hegel » ou encore « La Belle de Fontenay »…

Il a dirigé de nombreuses collections, lancé un nombre incalculable d’auteurs et amené entre autres Daniel Pennac à la série noire. Il a été récompensé en 2008 par le Grand Prix de l’Humour noir pour l’ensemble de son œuvre.

Ce sont des retrouvailles qui vont ravir tous les amateurs de polars et de la « Série noire ». Voilà douze ans que Jean-Bernard Pouy n’y avait pas publié de roman.

Camille Destroit, quadragénaire célibataire, est responsable des achats du rayon frais à l’hypermarché dans un village au nord de la France. Après avoir été interpellé lors de l’évacuation du site de Zavenghem, occupé par des activistes, il découvre que le hangar où il stockait des objets pour ses compagnons zadistes a été détruit. Par la suite, son employeur le licencie, sa copine le quitte et il se fait tabasser.

Camille se lance alors à corps perdu dans une vengeance à la fois personnelle et politique : au-delà des promoteurs véreux qui ont détruit sa vie, c’est au capitalisme qu’il s’attaque.

Dans ce nouveau livre, Ma Zad Jean-Bernard Pouy fait preuve d’une étonnante modernité. Il mélange allègrement les codes du néo-polar français des années 1970 − dénonçant le système capitaliste et la corruption − avec ceux du roman policier plus récent, qui a souvent pour arrière-plan la ruralité.

Nous retrouvons Jean Bernard Pouy au meilleur de sa forme littéraire, clins d’œil à ses maîtres, références picturales nombreuses, calembours, turlupinades et facéties…

En partenariat avec la librairie Sauramps