Francis ZAMPONI



Né en 1947 à Constantine, Francis Zamponi vit à Montpellier. Licencié en sociologie de l’Université de Nanterre, il travaille d’abord pour le cinéma en tant qu’assistant monteur et assistant réalisateur. En 1975, il devient journaliste à l’agence de presse Fotolib puis collabore au Journal de Montpellier, à FR3 Languedoc-Roussillon et à Radio-France Hérault. En 1986, il se retrouve à Libération où il deviendra chef du service des informations générales. Il est aujourd’hui journaliste indépendant et formateur au Centre de Perfectionnement des Journalistes (CPJ). Il a publié de nombreuses études sur les Renseignements généraux, avant d’écrire une trilogie de romans noirs sur fond de guerre d’Algérie. Mon colonel a été adapté pour le cinéma.

LA POLICE, COMBIEN DE DIVISIONS ?/DAGORNO, 1994 – LES RG À L’ÉCOUTE DE LA FRANCE, POLICE ET POLITIQUE DE 1981 À 1997/LA DÉCOUVERTE, 1998 – MON COLONEL/BABEL NOIR, 1999 RÉÉD. ACTES SUD, 2006 – IN NOMINE PATRIS/BABEL NOIR, 2000 – LE DON DU SANG/ BABEL NOIR, 2001 – VENDETTA CORSE/MOISSON ROUGE, 2002 – LE BOUCHER DE GUELMA/LE SEUIL, 2007 – 69, ANNÉE POLITIQUE/LE SEUIL, 2009

Michel MOATTI



Docteur en sociologie, journaliste, Michel Moatti publie son premier roman Retour à Whitechapel en 2013. Il se fait connaître notamment pour la psychologique poussée de ses personnages et son approche de la vie londonienne, à l’époque victorienne et pendant la Seconde Guerre Mondiale. Blackout Baby, son dernier polar, s’inspire de faits réels et prend pour décor une ville de Londres traumatisée par le Blitz, en 1942. Un tueur en série profite du « blackout » pour sévir, en laissant des messages codés à ses enquêteurs qui les mènent toujours plus loin dans l’horreur.

RETOUR À WHITECHAPEL/HC ÉDITIONS, 2013 – BLACKOUT BABY/HC ÉDITIONS, 2014

Naïri NAHAPETIAN



D’origine arménienne, née à Téhéran en 1970, Naïri Nahapetian quitte l’Iran après la révolution islamique, alors âgée de neuf ans. Elle devient reporter, réalise de nombreuses enquêtes, notamment dans son pays natal, et en 2006 son travail sur les jeunes ouvriers en France donnera lieu à la publication d’un essai, L’usine a vingt ans. Son dernier roman, Un agent nommé Parviz, est son troisième polar après Qui a tué l’ayatollah Kanuni ? et Dernier refrain à Ispahan, tous deux repris par Points-Policier.

QUI A TUÉ L’AYATOLLAH KANUNI ?/LIANA LÉVI, 2009 – DERNIER REFRAIN À ISPAHAN/POINTS/POLICIER, 2014 – UN AGENT NOMMÉ PARVIZ/ ÉDITIONS DE L’AUBE, 2015